Accueil > Economie > « Big Pharma » n’avait pas vu venir la charge de Donald Trump (et réagit mal en bourse)

« Big Pharma » n’avait pas vu venir la charge de Donald Trump (et réagit mal en bourse)

ÉCONOMIE – La première conférence de presse officielle du président Donald Trump était très attendue ce 11 janvier. Effets d’annonce et sens de la formule, elle n’a pas déçu les attentes, jusqu’à Wall Street.

Enfin presque… Au chapitre économique, tout le monde avait vu venir le laïus sur l’industrie automobile, et les créations d’emploi. Donald Trump a ainsi promis d’être « le plus grand créateur d’emplois que dieu ait jamais créé ».

Mais personne n’a vu venir cette charge sur la mise au pas du « lobby pharmaceutique », lui en premier.

« Nous devons faire revenir notre industrie pharmaceutique. Notre industrie pharmaceutique est un désastre », a déclaré le futur président américain lors d’une conférence de presse à New York. « Ils s’en vont de tous les côtés. Ils nous fournissent des médicaments mais ils ne les produisent pas ici, en grande partie », a-t-il ajouté, ajoutant que ce secteur avait « beaucoup de lobbyistes et de pouvoir ».

Il a aussi assuré qu’il imposerait de nouvelles conditions d’appels d’offres pour l’industrie pharmaceutique afin de mettre un terme à cette situation. « Nous sommes les plus grands acheteurs de médicaments au monde et nous n’avons pas de bonnes procédures d’appels d’offres », a assuré le président élu, assurant que cette stratégie permettra d’économiser « des milliards de dollars ».

Une déclaration qui a provoqué la chute immédiate des valeurs américaines du secteur.

Cours de bourse comparés de Johnson & Johnson (vert),Merck (jaune), Eli Lilly (rouge) et Pfizer (bleu).



Google Finance

La baisse de leur cours reste contenue entre 1 et près de 3%, mais montre bien la fébrilité des marchés suite aux annonces de Donald Trump. L’indice Nasdaq qui regroupe le secteur des biotechnologies a lui aussi dévissé dans la foulée.

Emploi et Recrutement en Algérie

Ce ne sont pas les seuls à avoir fait les frais du nouveau président américain. Donald Trump veut aussi remettre les pendules à l’heure avec l’industriel militaire Lockheed Martin, constructeur du jet F-35, qui accumule retards et surcoûts de fabrication. « Je n’aime pas ça », prévient le président. Son cours de bourse a souffert dans la foulée, perdant 1,5%.

Priorité à la création d’emplois

Donald Trump a fait de la création d’emplois sa priorité, alors que l’industrie a connu un violent déclin aux Etats-Unis sous les mandats de Barack Obama.

« Nous allons créer des emplois. J’ai dit que j’allais être le plus grand créateur d’emplois que Dieu ait jamais créé. Je le pense vraiment », a-t-il relevé, depuis sa tour new-yorkaise sur la 5e avenue, après avoir cité plusieurs groupes comme Fiat/Chrysler et Ford ayant pris des engagements concernant leurs activités aux Etats-Unis.

Dans sa croisade anti-délocalisation, il a notamment promis pendant sa campagne d’imposer des droits de douane prohibitifs de 45% sur les importations chinoises.

« Nous avons eu des nouvelles fantastiques au cours des deux dernières semaines. J’ai été très actif du point de vue économique pour notre pays », a poursuivi Donald Trump, précisant que « beaucoup de groupes automobiles vont s’installer » aux Etats-Unis.

Et « de grandes nouvelles vont être annoncées dans les deux prochaines semaines de groupes qui vont construire dans le Midwest », a-t-il assuré, espérant que le géant automobile General Motors suivent l’exemple, avant que d’autres secteurs ne leur emboîtent le pas. « Il y a une atmosphère fantastique en ce moment, une atmosphère que beaucoup de gens me disent n’avoir jamais vue auparavant », a-t-il estimé.

Lire aussi :

Le premier face à face très attendu de Donald Trump avec la presse

Document compromettant: Donald Trump se défend en évoquant l’Allemagne nazie

Ces membres de l’équipe Trump vont vivre l’enfer pendant quatre ans

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Commentaires

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Pêche et aquaculture: visite d’une délégation d’experts algériens et de l’Union européenne à Mostaganem

MOSTAGANEM – Une délégation d’experts algériens et de  l’Union européenne est en visite à Mostaganem, ...

Partages