antalya rent a car Google
sunexpress
Accueil > Actualité > Charlottesville : un compte Twitter fait la chasse aux racistes

Charlottesville : un compte Twitter fait la chasse aux racistes

Depuis 2012, le compte Twitter «Yes you’re racist» (Oui, vous êtes raciste), tenu par l’Américain Logan Smith, 30 ans, se donne pour mission d’«exposer les cas de racisme ordinaire». L’idée va au-delà de la simple condamnation du racisme, mais repose sur l’identification des personnes jugées racistes, puis sur leur dénonciation sur les réseaux sociaux. Ce week-end, avec le rassemblement de la droite radicale à Charlottesville, qui a tourné au drame après la mort d’un contre-manifestant antiraciste, tué par une voiture lancée dans la foule, l’activité de @YesYoureRacist, qui compte 112 000 abonnés, a rencontré un écho particulièrement important sur Twitter.

» Lire aussi – Après le drame de Charlottesville, émotion de la classe politique

«Si vous reconnaissez un des nazis manifestant à Charlottesville, envoyez son nom/profil et je le rendrai célèbre», a-t-il lancé dans la journée de samedi. Dimanche matin, ce message avait été «retweeté» plus de 30.000 fois, avec près de 900 réponses, que ce soit, ou non, pour identifier des «nazis». Dans son sillage, le hashtag #GoodNightAltRight – du nom «AltRight», que se donne la droite radicale américaine – a rencontré un grand succès.

Les images postées sur le compte de «Yes you’re racist» permettent de découvrir les visages et l’identité de nombreux néonazis, arborant des croix gammées ou faisant le salut hitlérien.

Certains manifestants arborent également des boucliers portant pour insignes des «faisceaux», symboles du fascisme italien. D’autres encore apparaissent dans la tenue du Ku Klux Klan.

Emploi et Recrutement en Algérie

@YesYoureRacist dénonce aussi les liens entre certains des manifestants et des hommes politiques républicains, à l’image de Jason Kessler, présenté comme le «suprématiste blanc» ayant organisé la «marche de la haine» et rencontrant Tom Garrett, membre républicain du Congrès.

Un autre tweet évoque le cas d’un «suprématiste blanc» ayant fait un selfie avec le président américain, Donald Trump.

Les conséquences de cette «chasse aux racistes» ne sont pas minces. Ainsi, @YesYoureRacist se félicite du fait que la première personne qu’il a identifiée n’ait plus de job, après que son employeur l’a licencié.

Une telle pratique comporte des risques d’erreur dans l’identification des personnes. Ce fut le cas samedi avec un ingénieur de l’Arkansas, auquel a été associé un nom qui n’était pas le bon.

Sur Twitter, plusieurs personnes ont vivement critiqué cette initiative, sans chercher pour autant à réhabiliter les personnes, ostensiblement racistes, dénoncées par le compte Twitter. «Ne vous abaissez pas au niveau de ceux que vous combattez», lâche l’un d’eux.

D’autres condamnent le principe même de la «dénonciation», rejetant l’idée que «la fin justifie les moyens». Une campagne sur les réseaux sociaux qui pourrait déraper jusqu’à s’apparenter à une certaine «chasse aux sorcières».

Commentaires

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

La vague des migrants dope l’extrême droite au Canada

À Montréal L’homme est à terre dans une rue de Québec, le visage tuméfié et ...

Partages