antalya rent a car Google
ehliyet sınav soruları alanya haber
kameralı sohbet
Accueil > Algérie > Des spécialistes appellent à la création de centres pour enfants souffrant de maltraitance

Des spécialistes appellent à la création de centres pour enfants souffrant de maltraitance

Des spécialistes activant dans différents secteurs liés à l’enfance, ont mis en avant jeudi à Alger la nécessité de créer des centres pour enfants souffrant de violence et de maltraitance.

S’exprimant à l’occasion d’une journée de sensibilisation sur la prévention des enfants contre la violence et la maltraitance, organisée par la Société algérienne de pédiatrie, la Directrice du Centre d’information et de documentation sur les droits de l’enfant et de la femme (CIDDEF), l’avocate Nadia Ait Zai, a relevé l’importance de créer des centres d’accueil pour enfants violentés.

Elle a indiqué dans ce sens que l’Algérie avait mis en place « un arsenal juridique » pour protéger les droits des enfants et avait également ratifié la Convention-cadre de l’ONU ainsi que la charte de l’Union Africaine, ajoutant que les juges « rencontrent, toutefois, des difficultés à placer les enfants violentés à l’abri des personnes à l’origine de ces actes, en  l’absence de structures et d’établissements appropriés », regrettant par la même occasion le placement de cette catégorie dans des centres de rééducation, ce qui est de nature à « compliquer davantage la situation ».

De son côté, Pr. Keltoum Messahli, chef de service de médecine légale au CHU Frantz Fanon (Blida), a passé en revue certaines forme de violence faite aux enfants, avant de relever l’importance de les protéger de ce genre de pratiques.

Emploi et Recrutement en Algérie

Mme Messahli a proposé aux services compétents, pour un meilleur diagnostic des enfants violentés, de procéder à ces diagnostics au sein même des établissements hospitaliers dans le but de protéger les enfants de l’influence des membres de leur familles, qui cachent souvent les véritables motifs à l’origine de ces violences.

Pour sa part, Pr Nassima Metahri, pédopsychiatre au même CHU, a mis l’accent sur l’impératif de mobiliser toutes les énergies de la société en vue de faire face aux obstacles qui empêchent la bonne prise en charge de cette frange de la société.

A cette occasion le sous-directeur chargé de la santé mentale au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Chekali, a présenté une communication sur les mesures prises par le ministère en vue de prendre en charge ce phénomène depuis l’année 2000, outre les nouveaux mécanismes mis en place par le gouvernement au cours des dernières années après les cas de rapt et d’homicide d’enfants enregistrés.

L’intervenant a évoqué le bilan annuel de l’année 2015 sur les diverses forme de violence dont sont victimes les diverses tanches d’âge de l’enfance selon l’enquête réalisée par les différentes structures hospitalières de la wilaya de Blida, qui révèle plus de 1.000 agressions physiques, plus de 300 agressions sexuelles et près de 1.300 cas de  maltraitance contre des enfants ne dépassant pas l’âge de 5 ans.

Dans ce même contexte, le président de l’Association algérienne de pédiatrie, Pr. Abdelatif Bensenouci, a rappelé l’importance de cette journée de sensibilisation, notamment au profit des pédiatres ».

Commentaires

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Environnement : 2,3 litres aux 100 km pour une Ford Fiesta

Équipée du moteur diesel TDCi 120 ch, la nouvelle Fiesta du duo Paul Clifton (journaliste) ...

Partages
bypass shell
wacth porn
hacklink mature porn