antalya rent a car Google
sunexpress
Accueil > Algérie > National > ELLE SERA INSTALLÉE LE 23 MAI PROCHAIN : Qui sera président de l’APN?

ELLE SERA INSTALLÉE LE 23 MAI PROCHAIN : Qui sera président de l’APN?

L'hémicycle de Zighoud-Youcef attend son prochain présidentL’hémicycle de Zighoud-Youcef attend son prochain président

A trois jours de l’installation de l’Assemblée populaire nationale (APN) issue des élections législatives du 4 mai dernier, les rumeurs vont bon train quant à celui ou à celle qui pourrait se hisser au perchoir de l’hémicycle.

Emploi et Recrutement en Algérie

Deux noms sont donnés comme favoris. Saïd Bouhadja et Ghania Eddalia, tous deux députés du FLN, et de ce fait, la tâche ne sera pas du tout reluisante pour les nouveaux locataires de l’hémicycle Zighoud-Youcef, ils doivent s’adapter aux nouvelles règles inspirées des dernières modifications de la Constitution de février 2016.
Le premier dossier que les députés version 4 mai 2017 doivent traiter avec sérénité est celui du règlement intérieur qui faisait défaut dans les assemblées précédentes, surtout par rapport à la discipline concernant la présence des députés durant les débats des commissions ou en ce qui concerne les plénières, les nouveaux députés ne doivent pas badiner avec cette nomenclature de débats qui seront dorénavant institués et réglementés en termes de présence, sachant que les absents seront sanctionnés en vertu des articles du nouveau règlement qui sera adopté par ces députés fraîchement élus.
Les nouveaux élus sont face à un défi, celui de rétablir la confiance entre l’institution législative et le citoyen qui ne se soucie pas outre mesure de cette institution à telle enseigne qu’il a boudée durant ces dernières joutes électorales du 4 mai dernier. C’est l’occasion pour ces nouveaux députés de se réconcilier avec le citoyen en abordant les dossiers qui auront trait aux préoccupations de ce dernier tous azimuts. Dans ce sens, le bureau de la chambre basse pullule de dossiers qui n’attendent que d’être débattus et adoptés par les députés. Mais l’enjeu est de taille, les projets de lois qui seront débattus au sein de l’hémicycle revêtent une importance stratégique puisque un nombre important de ces projets de lois concerne les préoccupations directes de la société. Il y a 20 projets de lois qui ont été reportés par l’ancienne assemblée, ces dossiers sont considérés comme des bombes à retardement, comme le projet de loi qui a trait à réformer la loi du travail qui existe, à savoir la loi 90-11 qui est considérée comme une loi des plus progressistes que l’Algérie avait connue depuis son indépendance. Ce dossier constitue une véritable trame de fond en termes de risque que cela pourrait provoquer au sein de la société, surtout pour les syndicats autonomes qui expriment leur rejet total de ce projet qui veut remettre en cause les acquis entérinés par la loi 90-11. Les députés de la nouvelle assemblée doivent se mettre dans l’ambiance d’une situation très difficile, caractérisée par une crise économique et sociale des plus précaires, ce qui exige de leur part d’être responsables conscients de leur tâche historique, puisqu’ils vont légiférer pour la génération actuelle et future. Un autre dossier qui n’est pas des moindres, c’est le projet de loi qui concerne la santé publique. C’est un dossier qui touche le corps médical d’un point de vue structurel, mais il concerne des couches larges de citoyens de par l’importance que constitue la santé publique dans la société.
La santé publique, elle aussi est appelée à faire sa mue, seulement, le débat qui va être déclenché à l’intérieur de l’Assemblée populaire nationale aura à équilibrer les choix d’une réforme hospitalière sans pour autant sacrifier les acquis dans ce domaine.

Commentaires

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

  SERVICES MADE IN CHEZ NOUS !

                                            ...

Partages