Accueil > International > Actualité Internationale > États-Unis. La Russie pourrait disposer d’informations très compromettantes sur Trump

États-Unis. La Russie pourrait disposer d’informations très compromettantes sur Trump

L’affaire a commencé sur CNN, qui a révélé le 10 janvier au soir que des agents russes pourraient disposer d’informations compromettantes sur le futur président Donald Trump. Une information relayée rapidement par d’autres médias, parmi lesquels The New York Times. A l’origine de cette affaire, un document – une compilation de 35 pages de notes rédigées par un ex-agent du contre-espionnage britannique – dont le contenu circulerait sous le manteau à Washington et parmi certains journalistes depuis l’automne, indique The New York Times. Le président élu aurait été informé de leur existence lors d’une entrevue vendredi 6 janvier avec les services de renseignement américains, qui jugent l’affaire “crédible” et lui avaient alors communiqué un résumé de deux pages.

Autant de faits niés en bloc par Donald Trump sur son compte Twitter :
 
 

 

FAUSSES INFORMATIONS ! UNE TOTALE CHASSE AUX SORCIÈRES ! écrit-il. L’affaire a enflé avec la publication de la totalité de ces notes par le site Buzzfeed, qui pourtant, précise ne pas être en mesure d’en vérifier les affirmations. “Un procédé qui rompt avec les pratiques journalistiques habituelles”, souligne le New York Times.

Emploi et Recrutement en Algérie

La décision de présenter ces informations au président élu aurait cependant été prise après que les services secrets ont constaté que les notes, qui auraient été au départ commanditées par les opposants républicains à Donald Trump, avaient largement circulé parmi les politiciens et certains journalistes, rapporte USA Today.

Que contiennent ces notes, dont un résumé a été présenté non seulement à Donald Trump, mais aussi à Barack Obama et à certains membres du Congrès ? D’après The New York Times, on y trouve :
 

  • des informations sur la vie personnelle de Donald Trump, et notamment sur l’existence supposée de vidéos sexuelles tournées lors d’une visite à Moscou en 2013, et destinées pour les services russes à constituer un moyen de chantage ;
  • des informations sur les finances de Donald Trump
  • des informations sur les liens et les échanges réguliers entre Donald Trump et son entourage et le Kremlin. 

Les réactions n’ont pas tardé :
“Si ces allégations d’une coordination entre la campagne de Trump et des agents russes sont avérées, ainsi que les allégations selon lesquelles les Russes ont compromis l’indépendance du président élu Trump, ce serait vraiment choquant. Ce serait explosif”, a réagi sur CNN le sénateur démocrate Chris Coons.

“Si les informations sur les compromissions de Trump sont fausses, elles doivent être démenties, si elles sont vraies, il ne peut pas être président”, a déclaré un élu démocrate, Jared Polis.

Quoi qu’il en soit, ces allégations viennent renforcer les soupçons d’ingérence russe dans la campagne présidentielle américaine. Des accusations qui ont été lancées directement par Barack Obama, et que le Kremlin continue de réfuter.

Commentaires

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Syrie: l’ONU appelle à consolider le cessez-le-feu et à laisser circuler librement les convois humanitaires

NEW YORK (Nations Unies) -Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours ...

Partages