Accueil > International > Israël : Maale Adumim, cette colonie convoitée par la droite religieuse

Israël : Maale Adumim, cette colonie convoitée par la droite religieuse

De notre correspondant à Jérusalem

Un centre commercial, une vaste salle de spectacle, une équipe de football et des pavillons à perte de vue: pour un peu, Maale Adumim parviendrait à se faire passer pour une banlieue comme les autres. Sauf que la droite religieuse israélienne a fait de cette «colonie-dortoir», édifiée sur des collines arides à quelques kilomètres à l’est de Jérusalem, son nouveau cheval de bataille.

Emploi et Recrutement en Algérie

Dopée par l’élection de Donald Trump, elle entend déposer d’ici à la fin janvier un projet de loi pour annexer la ville de 41.000 habitants au territoire de l’État hébreu. Benyamin Nétanyahou, craignant les réactions de la communauté internationale, a pris ses distances avec cette initiative.

Mais l’influence croissante des colons au sein de la coalition gouvernementale inquiète Palestiniens et diplomates occidentaux. «S’il était adopté, ce projet de loi compromettrait toute possibilité de mettre en œuvre la solution des deux États», souligne-t-on dans l’entourage du représentant de l’Union européenne à Jérusalem. Le maire de Maale Adumim, Benny Kashriel, n’attend qu’un feu vert pour y lancer un vaste chantier de construction. Au risque de rompre la continuité territoriale, non seulement entre le nord et le sud de la Cisjordanie, mais aussi entre Jérusalem-Est et le futur État palestinien.

Découvrez l’intégralité de notre enquête sur Le Figaro Premium et dans les éditions du Figaro de ce jeudi 12 janvier.

Commentaires

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Le Maroc produira un million de véhicules avec un taux d’intégration locale de 80% dès 2020

De 2014, année de lancement du Plan d’accélération industriel (PAI), à 2016, le chiffre d’affaires ...

Partages