antalya rent a car Google
ehliyet sınav soruları alanya haber
kameralı sohbet
Accueil > Sport > JSK : Hannachi débouté pour requête non fondée !

JSK : Hannachi débouté pour requête non fondée !


Auteur :
L.A.-Saïd D.
jeudi 07 décembre 2017 08:09

C’est hier que le tribunal administratif de Tizi Ouzou a rendu son verdict concernant l’affaire qui oppose l’ancien président de la JSK, Mohand Cherif Hannachi, aux actionnaires de la société qui, à l’issue d’une assemblée générale extraordinaire tenue le 7 août dernier, avaient retiré leur confiance à Hannachi en tant que président du conseil d’administration. Quelques jours après sa destitution, Hannachi avait, faut-il le rappeler, déposé plainte. Selon sa requête, sa destitution s’est faite illégalement. Depuis le mois d’août dernier, le tribunal examinait les requêtes des uns et des autres et, hier, a rendu son verdict. Hannachi est débouté pour requête infondée.
Son avocat compte faire appel
Après avoir pris connaissance de la décision du tribunal, l’avocat de l’ancien président Hannachi aurait confié qu’il introduira un recours auprès de la cour de Tizi Ouzou. La partie Hannachi a trente jours pour ce faire à compter de la date de la notification par le tribunal de Tizi de la décision prise hier. Dans une déclaration accordée récemment à une chaine privée, Hannachi n’a pas caché son intention de revenir à la tête du club si la justice venait à trancher en sa faveur. Hannachi a aussi déclaré que l’actuel directoire n’a aucun projet pour le club. Des déclarations auxquelles l’actuel directoire n’a pas jugé utile de répondre préférant, travailler et concrétiser le projet sur le terrain.
Les actionnaires rassurés
De leur côté, les actionnaires de la JSK, membres du conseil de surveillance, sont le moins qu’on puisse dire rassurés par la décision prise par le tribunal de Tizi qui leur donne gain de cause. Les actionnaires de la JSK réunis en assemblée générale extraordinaire le mois d’août dernier avaient décidé à l’unanimité de retirer la confiance à Hannachi en tant que président du conseil d’administration pour mauvaise gestion. Aussitôt destitué, un comité provisoire de gestion a été mis en place, à sa tête l’actionnaire et vice-président Malik Azlef. Un mois plus tard, il a été procédé à l’installation d’un directoire présidé par Hamid Sadmi, ce dernier a rendu le tablier deux mois plus tard pour n’avoir pas pu réaliser son projet avec les Italiens. Depuis, la JSK est géré par un nouveau directoire que préside Lakhdar Madjene, qui est épaulé par Saïd Zouaoui et Ait Djoudi.
La réunion des actionnaires prévue en janvier prochain
Comme on l’a rapporté dans une de nos précédentes éditions, les membres du conseil de surveillances devaient tenir une réunion au siège du club, il y a quelques jours. L’ordre du jour était d’annoncer l’ouverture du capital du club. Finalement, la réunion n’a pas eu lieu car le siège du club est actuellement en travaux de rénovation et qu’il a été impossible de tenir la réunion dans un lieu autre que celui mentionné sur les convocations adressées à l’ensemble des actionnaires. Du coup, il a été décidé de programmer cette AG extraordinaire dans un mois, c’est-à-dire en janvier prochain. S’exprimant sur le sujet, Zeghoud en sa qualité de membre du conseil de surveillance, a expliqué que des affaires urgentes passent en priorité et l’AGEX aura lieu dans un mois.

Hannachi : «J’ai fait appel, mon avocat s’occupe de tout»

Après plusieurs semaines d’attente, le tribunal de Tizi Ouzou a rendu le verdict de l’affaire JSK-Hannachi. Ce dernier, après avoir été destitué, avait déposé plainte, avant de saisir la justice puisque selon lui, il a été destitué illégalement. Mais dans l’après-midi d’hier, la nouvelle est tombée, l’ancien président des Jaune et Vert n’a pas eu gain de cause. N’ayant plus parlé dans les journaux depuis son départ, Mohand Chérif Hannachi, que nous avons pu joindre en fin de soirée, a accepté de répondre à nos questions. Dans un premier temps, il a évoqué son affaire avec la JSK en disant : «Effectivement, je n’ai pas eu gain de cause mais on a fait appel. Mon avocat s’occupe de tout, il ne veut rien abandonner.»
«Je songe à tout abandonner»
Toujours concernant son affaire avec la justice, l’ancien chairman kabyle est allé jusqu’à nous dire qu’il songeait à tout abandonner puisqu’il est trop fatigué. Il estime que c’est son avocat qui insiste pour qu’il n’abandonne pas : «Croyez-moi, je songe à tout abandonner. Je suis fatigué, mais mon avocat insiste à ne rien lâcher. Donc, c’est lui qui se charge de tout.»
«Je crains pour l’avenir du club, je suis vraiment sceptique»
Comme Hannachi ne voulait pas trop parler, il a hésité à répondre à toutes nos questions sauf celle qui concerne l’avenir de l’équipe depuis son départ. Il dira d’ailleurs : «Sincèrement, je ne suis pas confiant pour l’avenir de l’équipe. Je crains vraiment le pire, je suis sceptique», conclura Hannachi.

Emploi et Recrutement en Algérie

——————

Azlef réagit : «La justice a tranché en notre faveur, Dieu merci !»

Après plusieurs mois d’attente, le verdict est tombé. L’ancien président de la JSK, qui avait déposé plainte auprès du tribunal de Tizi Ouzou pour avoir été destitué d’une manière illégale, et après que le dossier a été  renvoyé à deux reprises, la décision a été connue hier matin. En effet, Mohand-Chérif Hannachi n’a pas eu gain de cause, puisque la requête déposée était infondée. Une décision qui a poussé le président du conseil de surveillance, Malik Azlef, à régir en déclarant : «Après plusieurs mois d’attente, la justice a tranché en notre faveur. Il n’y aura plus d’affaire JSK-Hannachi. Nous sommes soulagés, le verdict prouve que tout a été fait d’une manière légale et que l’ancien président n’avait aucune chance d’avoir gain de cause».

«On voulait nommer Hannachi président d’honneur, mais il nous a trahis»
Par ailleurs, Malik Azlef estime qu’il avait été question de nommer Mohand-Cherif Hannachi président d’honneur, après sa destitution pour tout ce qu’il a donné au club. Mais ce dernier, au lieu d’accepter la vérité,  est allé déposer plainte : «Lorsqu’il a été destitué, Hannachi m’avait dit qu’il allait animer un point de presse. A ce moment-là, je lui ai fait savoir que la nouvelle direction allait lui rendre un grand hommage et qu’il allait devenir président d’honneur. Quelques jours plus tard, nous avons appris qu’il avait déposé plainte. Autrement dit, il nous a trahis.»
«Mellal fait du bruit, mais en vérité il ne viendra jamais»
Profitant de notre discussion avec Azlef, nous l’avons interrogé sur la possibilité de voir Cherif Mellal à la JSK, puisque ce dernier insiste pour reprendre le club. A ce sujet, il nous dira : «Mellal fait du bruit mais en vérité, il ne viendra jamais. Je l’ai appelé à maintes reprises après le départ de Sadmi mais à aucun moment, il m’a répondu. Aujourd’hui, c’est trop tard, une équipe est déjà en place».
«On n’a qu’une seule parole, on est des hommes»
Concernant la compagne de déstabilisation menée depuis quelques jours contre les membres du directoire, Malik Azlef a tenu à les rassurer que personne ne pourra les atteindre, puisqu’ils réalisent, selon lui, un grand travail : «Après le départ de Hannachi et avec tous les problèmes que le club connaît, Madjene, Zouaoui et Aït Djoudi et même s’ils savaient que leur mission allait être difficile, ont accepté de relever le défi. Aujourd’hui, ils sont bien en place et personne ne les déstabilisera. Nous n’avons qu’une seule parole, on est des hommes».
 


Publié dans :
JSK
Hannachi-Malik Azlef

Commentaires

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Boli-Casoni, retrouvailles à Alger !

Auteur : A. C. vendredi 15 décembre 2017 12:09 Basile Boli est arrivé mercredi à ...

Partages
bypass shell
wacth porn
hacklink mature porn