Accueil > Algérie > Justice/ Khaled Nezzar et quatre membres de sa famille poursuivis pour escroquerie

Justice/ Khaled Nezzar et quatre membres de sa famille poursuivis pour escroquerie

Un homme d’affaires algérien établi aux États-Unis vient de déposer une plainte contre l’ancien ministre de la Défense nationale, le général Khaled Nezzar, et quatre membres de sa famille pour escroquerie.

Meghzi Mouloud, un homme d’affaires algérien établi aux États-Unis, a déposé une plainte contre l’ancien ministre de la Défense nationale, le général Khaled Nezzar, et quatre membres de sa famille, qui auraient pris, avec l’aide d’un notaire véreux, le contrôle de “Smartlink”, une entreprise créée sur la base d’une association entre Khaled Nezzar et le businessman, rapporte le site internet SabqPress qui affirme détenir une copie de la plainte déposée, mardi, par l’avocat du plaignant au niveau du tribunal de Bir Mourad Raïs.

M. Meghzi affirme qu’il s’était rapproché de la famille Nezzar dans le but de mettre sur pied une entreprise spécialisée dans la technologie des réseaux sans fil. L’homme d’affaires indique que le projet a rencontré des problèmes de financement. Après étude, la banque française Société Générale a opposé un niet catégorique,  ce qui a poussé l’ex-général à se proposer comme associé, engageant un capital et une villa qui allait servir de siège pour la nouvelle entreprise.

Emploi et Recrutement en Algérie

Selon M. Neghzi, le général Nezzar n’a pas tenu parole. Pire, il a cédé la totalité de l’entreprise à son fils. Une procédure que M. Meghzi conteste puisque, dit-il, «je n’étais pas présent et je n’ai signé aucun document le jour de l’établissement des actes de propriété ». M. Meghzi fait toutefois savoir que le fils du général lui a envoyé une demande de cessation de 25% des parts de l’entreprise en juin 2011, et que c’était le seul document sur lequel il a apposé sa signature.

Massi M.

loading…

Commentaires

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Rabah Sebaa, sociologue: «En Algérie, la notion de parti politique est impropre»

  Le Temps d’Algérie : Les rendez-vous électoraux constituent une étape importante dans la vie ...

Partages