antalya rent a car Google
ehliyet sınav soruları alanya haber
kameralı sohbet
Accueil > Actualité > Koussa : “J’aurai carte blanche pour choisir mes collaborateurs”

Koussa : “J’aurai carte blanche pour choisir mes collaborateurs”

Le problème qui a obligé le président de la commission fédérale des arbitres (CFA) à quitter précipitamment la salle de réunion du CNT de Sidi Moussa, lundi, a été en fait réglé hier, comme nous le confirme hier Messaoud Koussa : “Il est vrai que j’ai quitté la salle de réunion pour marquer ma désapprobation à Amalou qui a ramené deux personnes sans me consulter, alors que je suis le premier responsable de l’arbitrage à la FAF. Le président de la FAF, Zetchi, m’a contacté pour m’expliquer que c’est juste un malentendu qui sera vite réglé. Je l’ai rencontré hier, on a conjointement abordé l’organisation de la CFA ainsi que mes prérogatives à la tête de cette structure. Il m’a rassuré que tout est rentré dans l’ordre et que j’aurai carte blanche à l’avenir pour mettre en place mon plan d’action et pour choisir les hommes qui vont m’accompagner sur le terrain pour le concrétiser.” “Les choses vont rester comme elles le sont jusqu’à la fin de la saison. Je prendrai mes fonctions d’ici quelques semaines pour préparer la saison prochaine avec une nouvelle équipe composée essentiellement d’anciens arbitres internationaux qui ont un riche parcours, Je sais que ma mission ne sera pas facile, mais je compte sur l’apport des membres du bureau fédéral pour faire sortir l’arbitrage de sa léthargie dans laquelle il se bat depuis quelques années”, révèle Messaoud Koussa dont la crédibilité est reconnue dans le milieu de l’arbitrage et du football. Zetchi ne voulait pas se séparer d’un homme crédible au risque de mettre en danger l’avenir de son bureau fédéral où les scissions commencent à apparaître à cause de cette affaire Amalou qui a failli tout emporter. Certains membres ont réclamé illico presto le départ d’Amalou qui incarne l’ancienne équipe de la CFA avec laquelle il avait travaillé et qui avait clochardisé l’arbitrage. Lundi, Koussa avait quitté la salle avant le début des travaux en guise de protestation contre le piétinement de ses prérogatives par Mokhtar Amalou qui a ramené MM. Serier El-Hadi et Benali et en reconduisant Samir Kria, un ex-membre de la CFA de grade régional, pour renforcer la structure sans prendre au préalable le soin d’aviser Koussa qui n’a pas admis qu’on piétine ses prérogative, et ce, en présence du président de la FAF et son adjoint. Koussa a préconisé la nomination de l’international Mohamed Bichari qu’Amalou n’a pas accepté en menaçant de claquer la porte si jamais Koussa mettait en application sa décision. Ayant constaté que Zetchi n’a pas broché, il a quitté précipitamment la salle de réunion en rentrant directement chez lui à Sétif. “Depuis quand un intrus tente d’imposer à un élu sa vision ? Koussa est le président de la CFA, c’est lui qui décide tout. Amalou n’a pas le droit de ramener des gens à la CFA ni remettre en cause les choix de Koussa, c’est très grave ce qui se passe, on ne va pas se taire devant ce dérapage, il doit partir lui et M. Kria, un homme de confiance de l’ex-président de la CFA qui n’a pas le grade nécessaire pour faire partie de cette structure. On veut le changement de fond en comble”, martèle cet influent membre fédéral qui réclame le départ d’Amalou.       

Emploi et Recrutement en Algérie

RACHID ABBAD

Commentaires

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Un père tente de jeter son enfant par la fenêtre à Mascara

Un enfant, orphelin de mère, âgé de quatre ans a été sauvé, ce lundi 23 ...

Partages
bypass shell
wacth porn
hacklink mature porn