antalya rent a car Google
ehliyet sınav soruları alanya haber
kameralı sohbet
Accueil > International > L’arme nucléaire en cinq chiffres clés

L’arme nucléaire en cinq chiffres clés

Alors que la campagne antinucléaire ICAN vient d’être récompensée par un prix Nobel de la paix, environ 16.000 ogives nucléaires sont recensées à travers le monde.

La Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN) a reçu le prix Nobel de la paix ce vendredi. Cette coalition d’ONG lutte pour l‘interdiction de l’arme atomique. Pays détenteurs, nombre d’ogives et date clés, Le Figaro revient sur cinq points essentiels de la puissance nucléaire dans le monde.

» Lire aussi – Le prix Nobel de la paix 2017 décerné à la campagne antinucléaire ICAN

Pour rappel, une arme nucléaire est une arme de destruction massive qui utilise l’énergie nucléaire. Le terme regroupe à la fois les armes atomiques de fission dite bombe A, thermonucléaire dite bombe H ou de fusion.

» Lire aussi – L’Iran menace de quitter l’accord nucléaire en cas de nouvelles sanctions

» Lire aussi – La bombe H, 10 à 100 fois plus puissante que la bombe A

• 9, c’est le nombre de pays détenteurs de la bombe atomique

Plus de 90% du stock mondial d’armes atomiques est entre les mains de la Russie et des États-Unis. La France, le Royaume-Uni, la Chine, la Corée du Nord, le Pakistan, l’Inde et Israël complètent le club très fermé des puissances nucléaires. Ces quatre derniers pays s’en sont dotés officieusement. L’Etat hébreu n’a d’ailleurs jamais ni confirmé ni démenti détenir l’arme atomique.

» Lire aussi – L’Iran menace de quitter l’accord nucléaire en cas de nouvelles sanctions

Emploi et Recrutement en Algérie

Soupçonné par la communauté internationale de développer l’arme atomique, l’Iran a conclu un accord avec les grandes puissances garantissant le caractère civil de son programme nucléaire, en échange d’une levée sur dix ans des sanctions internationales.

• 16.000 ogives nucléaires sont recensées dans le monde

Quelque 16.000 ogives nucléaires sont recensées dans le monde. Environ 4.000 sont actuellement déployées et prêtes à l’emploi, selon les estimations de la Fédération des scientifiques américains (FAS). Selon le Bulletin of the Atomic Scientists (BAS), la quantité d’ogives a fondu en 30 ans, puisqu’elle était d’environ 64.000 en 1986.

En 2015, lors d’un déplacement à Istres, François Hollande avait annoncé que la France possédait 300 têtes nucléaires. Selon la Federation of America Scientists, la France arrive donc en troisième position.

• Un seul pays a déjà eu recours à l’arme nucléaire

Seuls les États-Unis ont déjà utilisé cette arme dans l’histoire. Les 6 et 9 août 1945, Washington organisa l’attaque des villes japonaises d’Hiroshima et Nagasaki, qui firent respectivement 140.000 et 70.000 morts.

Dans le conflit qui l’oppose à la Corée du Nord, Donald Trump a récemment déclaré qu’il n’écartait pas l’option nucléaire. Alors que la Corée du Nord multiplie les essais nucléaires depuis plusieurs mois, le président américain se laisse la possibilité de répliquer «en utilisant toute la gamme des capacités diplomatiques, conventionnelles et nucléaires à sa disposition».

• 1968, l’année du vote du Traité de non-prolifération nucléaire

Signé en 1968 et entré en vigueur en 1970, le Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) engage les cinq détenteurs officiels de la bombe atomique à ne pas transférer de technologie militaire nucléaire à d’autres pays. Le TNP interdit par ailleurs aux pays non dotés d’armes nucléaires de s’en procurer ou d’en fabriquer.

» Lire aussi – À quoi sert l’arme nucléaire aujourd’hui?

Certains pays ont depuis renoncé à leur programme nucléaire militaire, comme la Suède (1968), la Suisse (1969), l’Afrique du Sud (1991) et les ex-républiques de l’Union soviétique. À l’inverse, la Corée du Nord s’est retirée du traité en 2003.

• 122 états ont signé un traité symbolique d’interdiction de l’arme atomique

Adopté par 122 pays le 7 juillet dernier à l’ONU, le traité d’interdiction de l’arme atomique propose pour la première fois l’interdiction de développer, stocker ou menacer d’utiliser l’arme atomique. Sa portée devrait cependant rester essentiellement symbolique puisque les puissances nucléaires ont refusé d’y adhérer. Les États-Unis, le Royaume-Uni, la France et d’autres puissances avaient boycotté les négociations menées à New York.

Commentaires

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Argentine: le président Macri s’impose lors des législatives de mi-mandat

ARGENTINE – La coalition de centre-droit du président Mauricio Macri s’est imposée ce dimanche 22 ...

Partages
bypass shell
wacth porn
hacklink mature porn