antalya rent a car Google
ehliyet sınav soruları alanya haber
kameralı sohbet
Accueil > Algérie > National > LE CONSEIL NATIONAL DES PROGRAMMES INSTALLÉ HIER : Un autre pas vers l’excellence

LE CONSEIL NATIONAL DES PROGRAMMES INSTALLÉ HIER : Un autre pas vers l’excellence

La ministre de l'EducationLa ministre de l’Education

La ministre a fait savoir que la mise en place de ce conseil privilégiera la réflexion et ouvrira le champ au débat.

Emploi et Recrutement en Algérie

La ministre de l’Education nationale a annoncé, hier, l’installation officielle du conseil national des programmes scolaires (CNP). Cette structure aura pour principale mission, d’élaborer les programmes des différents paliers. Son installation intervient à un moment «charnière» de l’application de la réforme du système éducatif, a indiqué la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit. «Nous sommes aujourd’hui plus qu’hier, interpellés sur des questions concernant l’avenir de notre pays», a-t-elle soutenu. Du moment qu’il s’agit «de réussir l’éducation de quelque neuf millions d’élèves algériens, principaux édificateurs de l’Algérie de demain», ajoute-t-elle.
La responsable du secteur a expliqué que la mise en place du CNP, privilégiera la réflexion et ouvrira le champ au débat. Aussi, «il encadrera la refonte des contenus d’enseignements». Afin de concrétiser tout cela, Benghabrit a assuré que ledit conseil, sera principalement composé par des spécialistes et de professionnels dans le domaine pédagogique. Parmi lesquels se trouvent des universitaires, des chercheurs et des experts du conseil supérieur de la langue arabe, du Haut Commissariat à l’amazighité (HCA) ou encore du Haut Conseil islamique (HCI). Elle a signalé que la désignation de professionnels du domaine est une nécessité au vu de «la complexité de la prise en charge de la chose éducative». Mais encore, il y va de l’urgence de lutter contre les déperditions scolaires qui est, affirme-t-elle, l’une des priorités de son département. Car elle avouera que le taux d’échecs demeure important, et ce, «malgré l’application d’une toute nouvelle approche dans l’élaboration des programmes scolaires». Benghabrit fera savoir à ce propos, qu’effectivement le taux de redoublement a atteint les 20% dans le cycle primaire.
Pour endiguer cette situation, elle a garanti qu’une nouvelle politique est encore menée dans ce sens. «Celle-ci prendra en compte le niveau de compréhension de chaque élève», promet-elle. Par ailleurs, elle fera remarquer que les erreurs observées régulièrement dans les livres scolaires ont beaucoup diminué par rapport aux années précédentes. Et d’ajouter: «Cela est un signe que notre département est en bonne voie.» Pour sa part, celle qui sera à la tête du conseil national des programmes, Cherifa Ghettas, a brièvement présenté les grandes lignes du CNP, qui a pour rôle la définition de la référence générale des programmes, et d’un cadre conceptuel global ainsi que la mise en place d’un guide pratique des programmes. «Nous commencerons au préalable par soumettre à la ministre, une série de propositions et d’avis relatifs aux programmes et aux méthodes pédagogiques», a-t-elle fait savoir. Cherifa Ghettas qui est également professeure à l’université et spécialiste en didactique de la langue arabe, a en outre fait savoir qu’une «conception générale de l’éducation» sera présentée à la tutelle. Elle a affirmé que le conseil qu’elle présidera, travaillera dans la continuité, en valorisant davantage les réalisations passées de la commission nationale des programmes.
Par ailleurs, Nouria Benghabrit a longuement insisté sur l’amélioration de la qualité de l’enseignement dispensé aux élèves qui est, rappelle-t-elle, «une priorité nationale».«Sa réalisation ne passera qu’à travers l’amélioration de la prestation pédagogique», a-t-elle appuyé. Elle poursuivra encore en mettant en exergue la nécessité de resserrer les rangs avec comme perspective phare «la réussite des élèves», étant donné le contexte qui caractérise l’école algérienne. A ce titre, Benghabrit souligne que la volonté du ministère qu’elle représente est de refonder l’école. Cela, en axant sur deux points qu’elle juge «essentiels». Ils s’appuient donc sur les compétences scientifiques, sociales et culturelles que l’élève doit à tout prix acquérir. L’autre aspect est celui de garder ses repères identitaires tout en s’ouvrant sur l’Autre.

Commentaires

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

ELECTIONS LOCALES : Les pompiers sur le qui-vive

«tous les moyens d’intervention nécessaires, soit 841 ambulances et 810 camions d’incendie, afin d’assurer la ...

Partages
bypass shell
wacth porn
hacklink mature porn