antalya rent a car Google
ehliyet sınav soruları alanya haber
kameralı sohbet
Accueil > Algérie > National > LE PÉTROLE TERMINE LA SEMAINE EN FANFARE : Un baril « tout feu tout flamme »

LE PÉTROLE TERMINE LA SEMAINE EN FANFARE : Un baril « tout feu tout flamme »

Et ça repart vers la hausse...Et ça repart vers la hausse…

La réunion des pays producteurs du 17 avril à Doha pourrait contribuer à donner plus d’élan aux cours de l’or noir qui frôlent les 42 dollars à Londres.

Emploi et Recrutement en Algérie

Est-ce la fin de la descente aux enfers des prix du pétrole? Certains indices plaident pour leur décollage. A moins qu’ils n’aient signé un pacte… pour jouer au yoyo. Un scénario auquel ils nous ont habitués depuis pratiquement le début de l’année. Un pas en avant deux en arrière. Une chorégraphie qui tend à être rectifiée. Les cours de l’or noir semblent être mis, sérieusement, sur orbite cette fois-ci pour nous jouer une autre symphonie. En effet, pour la première depuis près de deux mois les réserves américaines ont reculé de façon inattendue de près de 5 millions de barils.
Lors de la semaine achevée le 1er avril, les réserves commerciales de brut ont baissé de 4,9 millions de barils pour atteindre 529,9 millions de barils, souligne le rapport hebdomadaire du département américain de l’énergie publié mercredi dernier. Rappelons que les experts avaient pronostiqué une hausse de 2,85 millions de barils. Cette divine surprise s’est accompagnée d’une autre bonne nouvelle et non des moindres. La baisse de la production des Etats-Unis.
«Parallèlement, la production américaine de brut a reculé une nouvelle fois, à hauteur de 14.000 barils par jour, laissant espérer qu’on la voie dès la semaine prochaine passer sous le seuil psychologique des 9 millions de barils par jour, pour la première fois depuis octobre 2014», a fait remarquer Bob Yawger, chez Mizuho Securities.
Ce qui met dans les meilleures conditions possibles la réunion entre les pays producteurs membres et non membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole qui ont la ferme intention de geler leur production à son niveau de janvier. Cela s’annonce sous de bons auspices malgré le rechignement de l’Iran. Nawal al-Fuzaia, représentante du Koweït au sein de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a laissé entendre qu’un accord sur un gel de la production lors de la réunion entre pays producteurs prévue le 17 avril à Doha, restait possible même avec le faux bond de la République islamique d’Iran. Et les spécialistes qu’en pensent-ils? «La baisse des stocks de pétrole aux États-Unis a réduit les inquiétudes concernant la surabondance d’offre et détourné l’attention de la réunion à venir entre producteurs», faisait observer de son côté Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets. «L’anticipation de la réunion de Doha pourrait aussi dominer la semaine à venir. Notre point de vue est depuis longtemps qu’un certain type d’accord sera conclu, même sans la pleine participation de l’Iran…» estimaient de leur côté les analystes de Capital Economics.
Cela suffira-t-il à redonner du tonus au baril? «Au mieux, (cet accord) gèlera la production de la plupart des pays de l’Opep et de la Russie à ses niveaux record actuels, ce qui pourrait aider à stabiliser les prix.
Cependant, une poursuite de la reprise des prix exigera des preuves supplémentaires de réductions de l’offre hors-Opep et d’une demande en hausse afin de rééquilibrer le marché» ajoutaient-ils. Les cours de l’or noir quant à eux, poursuivaient leur marche en avant après un bond de 5% mercredi dernier, puis accusé le coup jeudi. Vendredi ils ont repris leur envol. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison
en juin a gagné 2,51 dollars à Londres pour clôturer la semaine à 41,94 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE).
A New York, le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mai a réalisé un gain de 2,46 dollars pour s’afficher à 39,72 dollars. Soit une progression de plus de 11% en quatre séances. Maintiendra-t-il le cap? Les paris sont ouverts. On en saura un peu plus dès demain.

Commentaires

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Ce qui pourrait se passer et ce qu’il y a lieu de faire.

Hadj O. L’Algérie est aujourd’hui à la croisée des chemins. Deux choix se présentent  à ...

Partages
%d blogueurs aiment cette page :
bypass shell
wacth porn
hacklink mature porn