antalya rent a car Google
ehliyet sınav soruları alanya haber
kameralı sohbet
Accueil > International > Actualité Internationale > Le Sahara occidental, « la chasse gardée » de la France depuis Valéry Giscard d’Estaing

Le Sahara occidental, « la chasse gardée » de la France depuis Valéry Giscard d’Estaing

PARIS – Le Sahara occidental, c’est « la chasse gardée » de la France depuis Valéry Giscard d’Estaing, a affirmé le journaliste marocain Omar Brouksy auteur du livre « La République de Sa Majesté, France-Maroc, liaisons dangereuses », qui met en exergue les réseaux d’influence entre la France et le Maroc.

« Le Sahara occidental, c’est la chasse gardée de la France depuis Valéry Giscard d’Estaing. La France n’acceptera jamais qu’il y ait un Etat sahraoui ou que cette région ne soit pas contrôlée, soit par le Maroc, soit  par la France », a expliqué dans un entretien au journal électronique Médiapart l’auteur du livre qui vient de paraître chez les « Editions Nouveau Monde, relevant la « neutralité diplomatique de façade » de la France.

« Bien sûr, il y a une neutralité diplomatique de façade, mais en réalité, le dossier du Sahara est porté par la France, membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU », a-t-il ajouté, rappelant les efforts de la France au  sein du Conseil de sécurité en 2015 pour que le projet de résolution sur l’élargissement du mandat de la Minurso à la surveillance des droits de l’Homme au Sahara occidental occupé soit retiré à la dernière minute.

« En 2015, les Américains, qui sont plutôt des alliés du Maroc, ont voulu imposer une résolution élargissant le contrôle des droits de l’homme à la Minurso, mais la France s’est déployée pour que ce projet soit retiré à la  dernière minute par les Américains », a-t-il souligné, évoquant par ailleurs l’étendue des réseaux d’influence entre la France et le Maroc qui font que la réalité du Maroc est occultée par des personnalités françaises « qui ont  accès aux médias de masse et qui faussent la vision que l’on doit avoir de la monarchie ».

Pour cet auteur, qui a mis fin à son itinéraire journalistique après la parution de son premier livre intitulé « Mohammed VI derrière les masques », les liaisons dangereuses entre la France et le Maroc « affaiblissent tous les courants démocratiques » du royaume.

Emploi et Recrutement en Algérie

Il affirme que le régime marocain, est « une monarchie absolue, qui ne respecte pas les droits humains, qui lamine les médias », et « dépense un argent fou pour renforcer et maintenir » le réseau d’influence avec la France.

« Parfois, c’est le contribuable qui est mis à contribution. L’objectif est de présenter la monarchie sous les meilleurs auspices. Tout est bon pour y parvenir : festivals, conférences, rencontres, invitations dans des hôtels  luxueux, etc. On ne retrouve ce phénomène nulle part ailleurs avec une telle ampleur », a dit l’auteur, dont son livre s’inscrit dans la même ligne de celui d’Ali Amar et Jean-Pierre Tuquoi ( Paris-Marakech, luxe, pouvoir et réseaux ).

Dans son livre, il explique avoir détaillé plusieurs dimensions, « pas seulement les relations personnelles mais aussi les relations d’Etat à Etat, les dimensions culturelle, économique, financière, toute cette élite française qui tresse les lauriers de la monarchie », évoquant ainsi le rôle de la monarchie, « qui est de plus en plus un opérateur économique, avec des ramifications dans le système économique français ».

« On assiste à des alliances entre des groupes contrôlés par le roi, la holding royale SNI notamment, février dernier, grand lobbyiste du Maroc auprès de l’Union européenne, ou encore le cimentier Lafarge », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, Omar Brouksy a soutenu que les réseaux « restent les mêmes » avec tous les chefs d’Etat qui se sont succédé en France, indiquant que la première visite du président Emmanuel Macron, sans aucun ministre, qui a  duré moins de 24 heures, « visait à montrer que la proximité relationnelle, affective, parfois irrationnelle, entre les deux pays s’inscrit dans la durée, transcende tout ce qui est codifié, les lois, les règlements ».

« Il ne faut pas oublier aussi que Macron connaît le Maroc. Lorsqu’il était associé gérant de la banque d’affaires Rothschild, il a été l’artisan de la transaction financière entre le groupe de Xavier Beulin et la SNI, auquel  Beulin a racheté 41% de l’entreprise Lesieur Cristal. Il connaît très bien le système financier et les ramifications de la SNI. Il sait s’adapter à cette réalité. Il va s’inscrire dans la continuité », a-t-il précisé.

Commentaires

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

CRISE SYRIENNE : L’opposition tente d’unifier ses rangs pour Genève

L’opposition syrienne en conclave en Arabie saoudite, pour tenter de revenir au-devant de la scène ...

Partages
bypass shell
wacth porn
hacklink mature porn