antalya rent a car Google
ehliyet sınav soruları alanya haber
kameralı sohbet
Accueil > Wech Galou ? > Algérie 360 > Les « candidates sans visages » sont dans leurs pleins droits

Les « candidates sans visages » sont dans leurs pleins droits

Les partis politiques en campagne aux législatives du 4 mai prochain sont « libres » de ne pas afficher les visages de leurs candidates. Abdelouahab Derbal, président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), a affirmé que « ces partis ont bien le droit de ne mettre que le nom des candidates », estimant que cette pratique est « une conformité aux moeurs et traditions algériennes ».

Des candidates aux prochaines élections législatives de plusieurs partis, islamistes notamment tel le Parti de l’équité et de la proclamation de Naïma Salhi, apparaissent sans visages sur les panneaux d’affichages. Des femmes politiques ont refusé de montrer leurs visages et sont ainsi représentées par des silhouettes ou des têtes féminines, avec ou sans voile …

Cette pratique n’est pas passée inaperçue chez les électeurs. Les internautes se sont vite emparés de ce sujet pour tourner en dérision ces candidates sur les réseaux sociaux et interpeller les partis ou les autorités compétentes.

Concerné par les critiques, le Front des forces socialistes (FFS), dont la liste de candidats de Bordj Bou Arreridj comprenait des « candidates sans visages », a ordonné le retrait immédiat de cette affiche, condamnant vigoureusement ce type de procédés incompatible avec les principes et valeurs du parti ».

La Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE) finit par réagir plus tard, émettant des mises en demeure aux partis dont les listes n’affichent pas les photos des candidates, selon plusieurs médias. Le ministère de l’Intérieur a également été interpellé, invité à « prendre des mesures légales contre « ce type de dépassement dangereux et contraire aux lois et à la Constitution ».

Emploi et Recrutement en Algérie

« Les citoyens ont le droit de connaître la personne à qui ils donnent leurs voix », soulignait ainsi la HIISE.

Les partis « sont dans leurs pleins droits …  »

Son président Abdelouahab Derbal fait pourtant un volte-face ce jeudi 20 avril 2017, affirmant dans une déclaration à la presse (vidéo en tête de cet article) que « les partis sont libres de montrer ou pas les visages de leurs candidates », tant que leurs identités sont conservées.

Les formations politiques « sont ainsi libres dans la mise en place de leurs affichages. Ils peuvent dévoiler seulement quelques candidats de leurs listes, dévoiler leurs noms avec leurs photographies ou juste leurs noms », a-t-il affirmé.
M. Derbal a expliqué que ces pratiques varient ainsi selon « la politique de la communication des partis » lors de cette campagne. Il a affirmé que la HIISE « ne souhaite pas porter atteinte aux moeurs et traditions algériennes », auxquelles semblent « se référer les candidates ne désirant pas afficher leurs visages ».

« La HIISE a été interpellé sur la question et nous indiquons que les partis sont libres » à ce stade, a-t-il conclu.

Au 12e jour de la campagne électorale, les partis appellent toujours less Algériens à « voter en masse », au nom de « l’unité, la cohésion nationale et la stabilité » pour certains, « le changement pacifique et le progrès » pour d’autres.

Et ces partis ne sont pas les seuls à « faire campagne » contre le boycott des législatives, puisque le ministre des Affaires religieuses, Mohamed Aissa, a ordonné mercredi les imams à appeler les Algériens à voter. Au nom de la religion, cette fois-ci.

Commentaires

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Algérie-Italie: la coopération bilatérale dans le domaine de l’enseignement supérieur évoquée à Alger

ALGER – Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, a ...

Partages
bypass shell
wacth porn
hacklink mature porn