antalya rent a car Google
sunexpress
Accueil > Actualité > Washington bannit ordinateurs et tablettes des vols en provenance du Moyen-Orient

Washington bannit ordinateurs et tablettes des vols en provenance du Moyen-Orient

Après le dentifrice et le coupe-ongles, l’ordinateur. Les autorités américaines ont annoncé mardi matin l’interdiction des tablettes et ordinateurs dans les avions en provenance de huit pays du Moyen-Orient, invoquant un risque d’attentats «terroristes». Dorénavant, tous les appareils électroniques plus gros qu’un téléphone portable devront voyager en soute, y compris les appareils photos et les consoles de jeu.

Neuf compagnies aériennes sont concernées: Royal Jordanian, EgyptAir, Turkish Airlines, Saudi Airlines, Kuwait Airways, Royal Air Maroc, Qatar Airways, Emirates et Etihad Airways. Elles ont quatre jours à compter de ce mardi pour appliquer la mesure, en vigueur jusqu’à une date indeterminée. Les compagnies américaines opérant des vols identiques ne sont pas concernés, précise le New York Times.

Huit pays à majorité musulmans, proches des Etats-Unis

Au total, une cinquantaine de vols quotidiens sont visés, au départ de dix aéroport situés en Jordanie, en Égypte, en Turquie, en Arabie saoudite, au Koweït, au Qatar, aux Émirats arabes unis et au Maroc. Ces pays, à majorité musulmane, sont tous partenaires ou alliés des Etats-Unis.

[embedded content]
Emploi et Recrutement en Algérie

«L’examen de renseignements indique que des groupes terroristes continuent de viser le transport aérien et cherchent de nouvelles méthodes pour perpétrer leurs attentats, comme dissimuler des explosifs dans des biens de consommation», a indiqué un responsable américain. La menace viendrait d’al-Qaida dans la péninsule arabique (AQPA), groupe actif au Yémen, selon CNN, ce que n’ont pas commenté les autorités.

» Lire aussi – Donald Trump signe un décret migratoire atténué

«Sur la base de ces informations», le secrétaire à la Sécurité intérieure John Kelly, équivalent de notre ministre de l’intérieur, a «décidé qu’il était nécessaire de renforcer les procédures de sécurité pour les passagers au départ direct de certains aéroports et à destination des Etats-Unis», a ajouté un autre responsable, sans préciser de quels renseignements précis Washington disposait. Les autorités ont notamment fait référence à l’attentat dans un vol Mogadiscio – Djibouti. En février 2016, un djihadiste Shebab a provoqué une explosion après le décollage, sans faire d’autre victime que le terroriste lui-même.

(avec AFP)

Commentaires

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Quand la culture de l’assurance fait défaut

Comme chaque été, les incendies sont déclenchés dans pratiquement les mêmes zones. Cette année encore, ...

Partages