antalya rent a car Google
ehliyet sınav soruları alanya haber
kameralı sohbet
Accueil > Culture et Divertissement > Première exposition de Amina Benboureche,une artiste autodidacte

Première exposition de Amina Benboureche,une artiste autodidacte

 

ALGER- Dans son exposition « Les cycles », inaugurée samedi à Alger l’artiste plasticienne Amina Benboureche matérialise les cycles de la vie, instrumentalise les symboles et exprime des états d’âmes communs dans une collection d’illustrations digitales.

Organisée à l’Institut culturel italien d’Alger, cette première exposition individuelle de l’artiste regroupe une quinzaine d’oeuvres célébrant le trait et le dessin digital en matérialisant une grande sensibilité des personnages avec des inspirations puisées dans les éléments.

Amina Benboureche explore le cycle du temps à travers des lignes monochromes dans des oeuvres comme « Age de Neptune » et « Age de soleil », des oeuvres traduisant, par des dessins de femmes, la jeunesse, la floraison, l’épanouissement, ou le don de la vie par la mort et la décomposition.

Assignant à la femme le rôle de témoin du cycle de la vie, la jeune plasticienne esquisse, dans « Terre morte », le drame écologique par des visages de femmes laissant place à un crâne ou encore les fleurs se transformant en fumée.


Lire aussi: Exposition collective de cinq peintres à Alger


Emploi et Recrutement en Algérie

Dans cette collection, dame nature est matérialisé depuis son éclosion a son état crépusculaire en passant par le rayonnement et l’épanouissement.

L’artiste utilise également beaucoup de symboles berbères et de la mythologie romaine avec une présence notable des bijoux et costumes traditionnels des Aurès.

Une autre collection de petits formats exprime des états d’âmes communs que Amina Benboureche exprime par des dessins confinés dans des cadres circulaires renvoyant au cycle et à l’intimité.

« La chute », « Je vais bien », « visions », « Nos blessures » ou encore « La traversée », sont autant  d’oeuvres qui évoquent les souffrances tues, l’échec, le mal-être aussi bien que les rêveries et la méditation.

Plasticienne autodidacte, Amina Benboureche travaille sur tablette graphique, avec un jeu de texture sur logiciel, avant d’imprimer par la suite sur papier.

Traductrice de formation, cette jeune plasticienne de moins de 30 ans compte à son actif une exposition collective en 2015.

« Les cycles » est ouverte aux visiteurs à l’Institut culturel italien d’Alger jusqu’au 15 décembre.

Commentaires

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Artisanat d’art à Chlef , un métier traditionnel en quête de réorganisation et de revalorisation

CHLEF – L’artisanat d’art dans la wilaya de Chlef, un métier traditionnel en « léthargie », est ...

Partages
bypass shell
wacth porn
hacklink mature porn