antalya rent a car Google
ehliyet sınav soruları alanya haber
kameralı sohbet
Accueil > Wech Galou ? > The Huffington Post > Projet d’attentat de l’ultra-droite: huit suspects mis en examen

Projet d’attentat de l’ultra-droite: huit suspects mis en examen

JUSTICE – Huit hommes, dont trois mineurs, ont été mis en examen ce samedi 21 octobre par un juge d’instruction dans l’enquête sur le groupe du militant d’ultra-droite qui envisageait un attentat visant notamment des hommes politiques, a annoncé le parquet de Paris.

Âgés de 17 à 29 ans, les suspects ont été mis en examen pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle », a précisé le parquet. La justice les soupçonne d’être membres du groupe « OAS » fondé par Logan Alexandre Nisin, une organisation qui projetait de « commettre des actions violentes », aux contours toutefois « imprécis », selon une source proche du dossier.

Parmi eux, six ont été placés sous mandat de dépôt et un septième a été incarcéré provisoirement dans l’attente d’un débat sur sa détention.

« Personnes noires », « militants anti-fascistes » et « hommes politiques » visés

Mardi, les services antiterroristes avaient mené un coup de filet quatre mois après l’interpellation de Logan Alexandre Nisan, un ancien militant de l’Action Française Provence, organisation royaliste qui avait multiplié les provocations musclées autour de Marseille et d’Aix-en-Provence avant l’été.

Arrêté à Vitrolles (Bouches-du-Rhône), le jeune homme de 21 ans avait été mis en examen en juillet dans ce dossier mené par un juge antiterroriste en lien avec la sous-direction antiterroriste (SDAT) et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Emploi et Recrutement en Algérie

Parmi ses cibles potentielles de « OAS », l’organisation envisageait de s’en prendre à des « lieux de culte », dont des mosquées, des « personnes d’origine nord-africaine ou personnes noires », des « militants anti-fascistes » ou des « hommes politiques ».

« L’organisation prévoyait des achats d’armes »

Figuraient notamment le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner et Jean-Luc Mélenchon, ex-candidat à la présidentielle de la France Insoumise. Castaner, ancien député-maire de Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence), et Mélenchon, député des Bouches-du-Rhône, ont tous les deux indiqué en avoir été informés par la presse.

L’enquête a montré que « l’organisation prévoyait des achats d’armes et d’effectuer des entraînements paramilitaires. Certains d’entre eux s’étaient déjà entraînés aux tirs », a relaté la source proche du dossier.

Le groupe projetait également « de racketter des chefs d’entreprises afin de financer l’organisation et notamment des achats d’armes ». Un véhicule avait été volé le 21 juin. Le parquet a demandé la mise en examen de deux des suspects pour ce « vol en relation avec une entreprise terroriste » dans lequel est également impliqué Logan Alexandre Nisin.

Lire aussi :

Deux islamistes soupçonnés de préparer un attentat depuis leur cellule

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Commentaires

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Ces hommes qui « oublient » leur attitude déplacée

VIOLENCES SEXUELLES – Le mois dernier, aux Etats-Unis, une liste des « connards dans les médias » ...

Partages
bypass shell
wacth porn
hacklink mature porn