antalya rent a car Google
ehliyet sınav soruları alanya haber
kameralı sohbet
Accueil > International > Actualité Internationale > Technologie. Tesla : un coup de pouce qui pose question

Technologie. Tesla : un coup de pouce qui pose question

Tentant de fuir l’ouragan Irma, des millions de Floridiens ont pris la route en direction du nord, samedi 9 septembre. L’un d’entre eux, propriétaire d’une Tesla, a demandé au constructeur de voitures électriques d’augmenter la capacité de sa batterie. Résultat : l’entreprise a décidé de lever – à distance et gratuitement – le bridage des véhicules dont les batteries étaient verrouillées à 60 kWh. En les faisant passer à 75 kWh, elle a offert un supplément d’autonomie de 48 à 64 kilomètres à leurs conducteurs, via une simple remise à jour d’un logiciel et sans le moindre avertissement.

Automobilistes incrédules

Depuis que le site spécialisé dans l’automobile électrique Electrek a révélé cette manœuvre, l’initiative de Tesla suscite nombre d’interrogations, voire de critiques : les utilisateurs étaient-ils au courant qu’ils avaient acheté une voiture à la batterie bridée ?

Dans The New York Times, un automobiliste floridien qui a déboursé 70 000 dollars pour l’achat d’une Tesla S, un modèle d’entrée de gamme disposant d’une batterie à capacité limitée, fait part de sa surprise, lui qui pensait avoir acheté un véhicule moins cher car moins bien équipé que les autres versions. Pourtant, comme l’indique The Washington Post, “la différence de prix [de 6000 dollars] ne voulait pas dire que l’on remplaçait une grande batterie par une plus petite ; il s’agissait simplement d’utiliser un peu de code informatique pour réduire la capacité de la batterie intégrée au véhicule.” Même équipement pour un tarif différent, donc.

Emploi et Recrutement en Algérie

Jusqu’ici, un client qui regrettait d’avoir choisi la voiture la moins chère pouvait encore s’acquitter de la modique somme de 9 500 dollars (7 950 euros) pour allonger la capacité de sa batterie et ajouter 480 kilomètres à son compteur (une option que Tesla ne propose plus). “Se pose la question de savoir s’il est normal de vous demander plusieurs milliers de dollars pour accéder à un logiciel qui peut être débloqué en seulement quelques secondes”, soulève The Washington Post, qui poursuit : “cela met en évidence l’énorme pouvoir qu’un constructeur automobile peut avoir sur votre véhicule, dont vous êtes pourtant propriétaire.”

Risques de piratage

The New York Times soulève une autre question, liée à la sécurité des usagers. “À mesure que les voitures deviennent plus connectées, la capacité des criminels à les pirater à distance s’est également développée”, souligne le quotidien. Un risque dont Tesla semble être conscient : son PDG, Elon Musk, a déclaré en juillet que l’une des principales priorités de l’entreprise était justement d’éviter le piratage massif de son parc automobile.

Mais sur cette question du contrôle des véhicules à distance par l’entreprise elle-même, Tesla a peu réagi, si ce n’est pour indiquer que les batteries retrouveraient leur capacité habituelle le samedi 16 septembre.

Sur le site de USA Today, le président du club californien des propriétaires de Tesla prend la défense du constructeur : “Il y a certainement un risque d’abus, mais soit vous faites confiance à l’entreprise soit vous ne le faites pas. J’ai entendu des gens se plaindre, en disant ‘Eh bien, qu’est-ce que je reçois en échange de toutes ces informations transmises à propos de ma conduite ?’, mais la réponse est : une meilleure voiture. C’est une question de compromis.”

Claire Gounon

Commentaires

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

CRISE AVEC LA CORÉE DU NORD : Trump et Kim jouent la surenchère verbale

Kim Jong-Un-Donald Trump, les deux faces du désordre actuel dans le monde L’escalade verbale entre ...

Partages
bypass shell
wacth porn