antalya rent a car Google
ehliyet sınav soruları alanya haber
kameralı sohbet
Accueil > Wech Galou ? > Algérie 360 > Enlèvement d’une fillette de 6 ans à douar Boudjemâa : La peine de Djamila ramenée de la perpétuité à 12 ans de prison en appel

Enlèvement d’une fillette de 6 ans à douar Boudjemâa : La peine de Djamila ramenée de la perpétuité à 12 ans de prison en appel

  Le tribunal criminel d’appel d’Oran a décidé, avant-hier, de réduire la peine de T. Djamila de la prison à perpétuité à 12 ans de réclusion criminelle pour enlèvement et mise en danger d’une mineure de moins de 16 ans. La prison à vie avait été prononcée, en janvier dernier, par le tribunal criminel d’Oran qui s’était ainsi rangé aux arguments présentés par le représentant du ministère public. Pour rappel, T. Djamila, 55 ans, employée comme femme de ménage dans une maison à douar Boudjemaa, avait profité de l’absence de son employeuse, un jour de juillet 2016, pour emmener la fillette de celle-ci, mendier sur les plages de Mers El Hadjadj. En constatant l’absence de son enfant, la mère se rendra à Arzew, lieu de résidence de T. Djamila, pour porter plainte auprès des services de police. Elle y retrouvera une connaissance de la femme de ménage, qui venait de faire une étrange déposition : elle avait rencontré Djamila en compagnie d’une enfant qu’elle lui avait présentée comme étant sa propre fille. Sachant que la femme de ménage n’avait qu’une fille adulte et prise de sérieux doutes, la femme s’est rendue aux services de police pour alerter sur un possible enlèvement. Lorsqu’elle apprendra qu’une plainte avait été déposée contre elle, Djamila se rendra au commissariat de police, en tenant la fillette par la main. Elle affirmera qu’elle avait emmenée la petite avec le consentement de sa maman mais les investigations démontreront, par la suite, que ce n’était pas la vérité, que Djamila avait enlevé l’enfant et l’avait «utilisée» pour mendier sur les plages de Mers El Hadjadj. Elle sera arrêtée et inculpée par le magistrat instructeur pour enlèvement et mise en danger d’une mineure de moins de 16 ans.

Lors du procès de mardi, qui s’est tenu suite à l’appel introduit par la défense, l’accusée bénéficiera de la clémence du tribunal en dépit du ministère public qui a requis la perpétuité. Elle sera, en effet, condamnée à 12 ans de réclusion.

Commentaires

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Mostaganem : Encore de la sardine jetée au port !

Nous avons déjà parlé dans notre Quotidien, dans l’édition du lundi 25 Décembre 2017 des ...

Partages
%d blogueurs aiment cette page :
bypass shell
wacth porn
hacklink mature porn