antalya rent a car Google
ehliyet sınav soruları alanya haber
kameralı sohbet
Accueil > Algérie > Interrogé sur le remaniement ministériel et le 5ème mandat / Ouyahia répond avec agressivité

Interrogé sur le remaniement ministériel et le 5ème mandat / Ouyahia répond avec agressivité

Interrogé sur un certain nombre de questions brûlantes par un journaliste d’El Khabar, le Premier ministre Ahmed Ouyahia a été particulièrement virulent. « Vous n’êtes plus un journal », a-t-il dit, signifiant que le quotidien arabophone a « choisi son camp », en faisant allusion à l’opposition.

Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a vraisemblablement une dent contre la presse qui remet en cause les choix du gouvernement ou qui critique l’attitude du régime. Ce dernier l’a bien montré en répondant aux questions d’un journaliste d’El Khabar venu couvrir la conférence de presse animée par M. Ouyahia au centre international des conférences d’Alger.

« Le journal El Khabar est un média respectable qui a choisi son camp. C’est un instrument qui sert les intérêts de l’opposition », a affirmé M. Ouyahia avant d’accuser le média de ne plus être un journal. « Votre principal journaliste, Saad Bouakba, est un membre de l’ISCO (Instance de suivi et de coordination de l’opposition).

Le premier ministre n’a vraisemblablement, pas aimé la franchise du journaliste et surtout les questions qu’il a soulevées. « Nous avons 120 journaux, environ 15 chaînes de télévision et des journaux électroniques. Il est vrai qu’une ligne éditoriale agressive fait vendre, mais cela ne dure qu’un temps. Il viendra le jour où les Algériens s’en rendront compte », a-t-il assuré.

Les questions qui ont provoqué la fureur du Premier miistre sont celles ayant trait au dernier remaniement ministériel. Un remaniement que le journaliste a qualifié de « superflu ». Le Premier ministre a également été interrogé sur la dernière sortie publique du président Bouteflika. la finalité était de savoir si celle-ci devait être perçue comme un message d’adieu, ou au contraire, elle était annonciatrice d’une candidature à un cinquième mandat. La dernière question était celle de savoir si la constitution de 2016, qui est venu amender celle de 1996 permettait un cinquième mandat à l’actuel président.

En guise de réponse, Ahmed Ouyahia a dit que le président Bouteflika n’est pas une « poupée qu’on manipule à souhait », et qu’il était précoce d’évoquer la question du cinquième mandat.

Interrogé sur le remaniement ministériel et le 5ème mandat / Ouyahia répond avec agressivité

Notez cet article

Commentaires

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Un hommage au martyr palestinien « Abou Djihad »

Le Forum de la Mémoire d’El Moudjahid a consacré ce mardi un hommage à celui ...

Partages
%d blogueurs aiment cette page :
bypass shell
wacth porn
hacklink mature porn