antalya rent a car Google
ehliyet sınav soruları alanya haber
kameralı sohbet
Accueil > Actualité > Mial et Doulech en vedettes

Mial et Doulech en vedettes

Massacré par un arbitrage incompréhensible de M. Mial, le Mouloudia d’Oran a arraché, hier, un nul mérité face à un Chabab de Constantine qui avance doucement mais sûrement vers son deuxième titre de champion d’Algérie. Plus entreprenants, les Constantinois ouvriront, les premiers, les hostilités par Zerrara qui expédiera un puissant ballon qui ira se nicher dans les bras d’un Natèche bien placé (14’). Le leader ne tardera, toutefois, pas à faire la différence sur un penalty pas si évident que cela, sifflé par le referee Mial suite à une main tout aussi peu évidente de Bendjelloun (16’). Chargé d’exécuter la sentence, le meilleur buteur du championnat, Abid, ne ratera pas cette occasion de mettre son team sur la voie du succès (18’). Bizarrement, cette ouverture du score du CSC secouera le MCO qui commencera, enfin, à tenter “quelque chose”. C’est ainsi que Aoued sema la panique dans la surface constantinoise à la 35e minute sans pour autant parvenir à tromper Rahmani, sa balle piquée passant largement au-dessus de la barre transversale. C’est le CSC qui aurait même pu doubler la mise et faire le break peu avant la fin de ce premier half sur une nouvelle erreur du peu rassurant Bendjelloun qui, en voulant remettre la balle à Natèche, mettra Belameiri dans d’excellentes conditions. L’attaquant de poche constantinois buttera, cependant, sur le keeper oranais, plus prompt (45’). De retour des vestiaires, l’arbitre Mial volera encore la vedette aux 22 acteurs en refusant au MCO un but qui paraissait, à première vue, parfaitement valable. Alors que les Oranais pensaient avoir réussi le plus dur en égalisant sur un sublime coup franc de Mansouri, le directeur de jeu, Mial, en concertation avec son juge-assistant Doulech refusera ce chef-d’œuvre pour un motif indéterminé (55’) tout comme il refusera, cinq minutes plus tard, de siffler un penalty en faveur d’un Mansouri fauché en pleine surface de réparation (60’). Les entrées successives des attaquants Frifer (Bendjelloun 64’), Tiaïba (Mekkaoui 77’) et Toumi (Chibane 79’) permettront au MCO d’acculer le CSC dans ses derniers retranchements et d’arracher l’égalisation à la 86e minute par Tiaïba qui profita d’une balle aérienne d’Aoued sur laquelle Rahmani s’est complètement troué.
Les locaux auraient même pu aspirer à un succès renversant si l’arbitre n’avait pas refusé à Aoued un but sur coup franc indirect pour le motif peu convaincant de faute au profit du dernier rempart constantinois (88’).

Rachid BELARBI

Commentaires

comments

Lire l'article depuis la source

x

Check Also

Le désespoir n’est pas inéluctable

Depuis plusieurs semaines la presse internationale est concentré sur l’OVNI de la scène politique italienne, ...

Partages
%d blogueurs aiment cette page :
bypass shell
wacth porn
hacklink mature porn